Les ressources naturelles mondiales sont surexploitées – la Suisse y contribue

Artikel drucken

Publication d’une étude de l’Office fédéral de l’environnement sur les empreintes environnementales de la Suisse de 1996 à 2015

L’impact environnemental total de la Suisse par personne a diminué au cours des 20 dernières années, grâce notamment aux progrès réalisés sur le plan national. L’impact écologique à l’étranger a continué de croître, au détriment du climat, de la biodiversité et de la disponibilité en eau. L’impact environnemental total de la Suisse est plus de trois fois supérieur à ce que la planète peut supporter à long terme.

Les modes de production et de consommation dans les domaines du logement, de la mobilité et de l'alimentation ont le plus d'influence sur les ressources naturelles. La Stratégie énergétique 2050 contribuera ainsi à diminuer nettement l'impact environnemental de la Suisse. Une mise en œuvre cohérente permettrait d'accroître l'efficience dans le secteur du bâtiment et de remplacer les énergies fossiles comme le pétrole et le gaz par des énergies renouvelables issues du vent, de l'eau, du soleil et de la biomasse.

L’étude examine l’impact de la consommation suisse sur l’environnement en tenant compte du cycle de vie complet des biens et des services. Elle prend ainsi en considération l’extraction des matières premières, la production industrielle en Suisse et à l’étranger, le transport jusqu’aux consommateurs ainsi que l’utilisation et l’élimination du produit.

 

Communiqué de presse

Résumé

Dépliant

Bericht (qu'en allemand)

Medienmitteilung

Zusammenfassung

Leporello