Etude concernant le potentiel de développement hydroélectrique en Suisse

Artikel drucken

Publication de l’OFEN.

L'OFEN vient d'actualiser son analyse de 2012, car aussi bien les conditions-cadres économiques que certains éléments du cadre légal ont changé depuis. La nouvelle étude parvient aux conclusions suivantes:

En comparaison avec l'étude de 2012, le potentiel de développement évalué à l'horizon 2050 dans des conditions d'utilisation optimisées est inférieur d'environ 1600 GWh/an. Déduction faite du développement de 640 GWh/an entre 2012 et 2019, la différence effective s'élève à 960 GWh/an.

La valeur indicative de développement définie dans la loi sur l'énergie en vigueur à l'horizon 2035 est réaliste. Il faut cependant que le potentiel identifié soit presque entièrement réalisé d'ici à 2035 déjà. Pour ce faire, un développement net moyen de 85 GWh/an est nécessaire ces prochaines années (ce dernier est de 87 GWh/an depuis 2011).

La présente étude ne permet pas de déterminer si la valeur indicative de développement postulée dans le message relatif à la Stratégie énergétique 2050 peut être atteinte d'ici 2050. Le potentiel de production annuelle identifié à l'horizon 2050 pourrait ainsi être supérieur de plusieurs centaines de gigawattheures en cas d'exploitation du potentiel des lacs glaciaires et de celui des nouveaux projets de construction qui n'ont pas encore été dévoilés. Le développement de ce potentiel par le secteur de l'électricité dépend beaucoup de l'évolution des conditions-cadres économiques de la force hydraulique indigène.

 

Communiqué de presse

Etude

Medienmitteilung

Studie